La place financière suisse doit faire mieux en matière d’économie verte

17 12 2017

La place financière suisse doit faire mieux en matière d’économie verteLa finance est un «levier fondamental dans l’orientation vers une économie plus verte, plus vertueuse», souligne Andrea Baranzini, professeur d’économie politique à la HEG de Genève. (…) Mais le contexte très libéral, qui prône l’autogouvernance des entreprises, a pour corollaire un État timide en matière d’incitations, qui freine encore la Suisse sur ces questions, regrette Andrea Baranzini: «Tout ce qui est entrepris volontairement par les banques, les entreprises, les caisses de pension, est en général le bienvenu, mais ce n’est pas suffisant. Il faut un encadrement et des incitations de la part de l’État, car tout ce qui est social et environnemental est – par essence – externe au fonctionnement du marché», précise-t-il. Un avis partagé par Antoine Mach, directeur de Covalence, société basée à Genève, qui fournit des services ESG (environnement, social, gouvernance) aux investisseurs: «Il y a un manque d’impulsion de la part de l’État, sur le plan fiscal notamment. Aux Pays-Bas, les placements verts bénéficient d’exemptions.» Suite…

Source: Le Matin Dimanche


Actions

Information